Flash Info CSE OFS des 30 et 31 mai 2023

Orange France Siège

Flash Info CSE OFS des 30 et 31 mai 2023

télécharger

Vous trouverez notre déclaration préalable et nos articles et positions sur l’arrivée à OFS de 112 salariés venant de SCE, le départ d’OFS des Ingénieurs d’Affaires de DEF, les réorganisations express à DGP, Noisy : le mépris de la QVT et explosion des coûts !

Déclaration préalable de la CFDT :

A l’intérieur du périmètre OFS, les réorganisations s’enchaînent. Encore et encore.
Cette précipitation que nous avons déjà dénoncée révèle une fébrilité inquiétante.

On change l’organisation pour faire du neuf, sans qu’une véritable stratégie à moyen terme ne soit mise en œuvre. Quel est le sens de ces réorganisations ? 
Quel est le cap ?
Pourquoi se lancer dans une nouvelle réorganisation alors qu’aucune évaluation n’a été faite de la précédente et qu’aucun enseignement n’a été tiré des expériences passées ?

Ce sont des interrogations que la CFDT partage avec les salariés. Les salariés d’OFS subissent ces réorganisations sans enthousiasme et en font les frais avec résignation. Les impacts humains, les risques psychosociaux ne sont pas suffisamment pris en compte. 

La CFDT appelle à une respiration, un temps de réflexion. Ralentir pour mieux avancer. 
La CFDT ne s’oppose pas par principe à toute réorganisation et les salariés sont prêts à moderniser leur organisation du travail. Mais cela doit se faire dans la réflexion, la concertation et le dialogue social.

Arrivée à OFS de 112 salariés du Service Clients Entreprise: SCE n’en finit pas de tanguer…

Suite à la décision de supprimer 669 postes à la division Services Clients Entreprise, le CSE de SCE a voté contre la Rupture Conventionnelle Collective (RCC) proposée. Mais la Direction va revenir à la charge avec cette fois un Plan de Départ Volontaire (PDV).Au même moment, lors du dernier CSE d’OFS de mai, la Direction nous informe sur 2 points : • La création d’une Business Unit Pro-Pme sur le périmètre DEF avec le transfert de 110 salariés d’Orange Business • Le transfert de 2 salariés d’Orange Business vers la Direction du Digital de DEF ! Soit un total de 112 salariés de SCE reclassés sur notre périmètre Orange France Siège !De leurs propres mots les « heureux élus » se disent « sauvés » et c’est tout ce que l’on souhaite ! Mais n’oublions pas que la Direction peut réitérer ses projets de RCC ou de PDV sur n’importe lequel de ses périmètres, y compris Orange France Siège…

Les élus du CSE ont voté à l’unanimité le mandatement de la CSSCT de DEF afin d’instruire les questions relatives à la santé, aux conditions de travail et à la sécurité des salariés.

Départ d’OFS des Ingénieurs d’Affaires de DEF :
l’apothéose du dossier raté, mensonger et dangereux

Comment expliquer que, « afin de garantir une organisation homogène », la Direction décide d’éparpiller les IA dans chaque DO ? Comment affirmer que « pour maintenir et développer leurs compétences et garantir le respect des gestes métiers », la Direction les rattache dans le même département que les vendeurs ? Surtout que leur PVM va désormais dépendre des mêmes managers responsables à la fois des IA et des vendeurs !

La CFDT avait demandé la présence d’une experte du dossier en la personne de Monica Valente qui a démontré patiemment la dangerosité du dossier. Mais hélas, la Direction était sourde, préférant persister dans son projet plutôt que de protéger la santé des salariés.

Aux Ingénieurs d’Affaire il restera :
– les risques de conflitsentre eux et leur manager, entre des objectifs locaux définis par le manager et les objectifs nationaux,
– l’anxiété liée à la perte de leur périmètre de compétences et à la dévalorisation de leur métier,
– l’incertitudequant aux procédures, aux garanties de conformité avec la règlementation en vigueur, aux risques juridiques.Avant d’être contraints de déclencher une alerte pour Danger Grave et Imminent, les élus du CSE OFS demandent à la Direction de surseoir à ce projet. 

2 réorganisations dans la précipitation à DGP :
2 votes négatifs à l’unanimité de vos élu.e.s

Suite et fin de notre article de mai concernant les 2 réorganisations à marche forcée avec une mise en œuvre le mois prochain.

Direction Stratégie, Data et Connaissance Client : 

Le dossier présenté est complexe et nous n’avons jamais eu de retours sur les précédentes réorganisations de cette Direction.
Ajoutons à cela les retours négatifs des salariés et nous avons un cocktail explosif qui nous laisse dubitatifs sur l’intérêt de cette énième réorganisation…

Marketing Direct :

Les 47 salariés déjà impactés par un passage en bureau Flex fin mai vont subir une réorganisation dès juillet.

Quid de l’évolution des postes et des montées en compétences importantes ?
Seront-ils reconnus pour ces nouvelles compétences ?
Les collègues auront-ils la bande passante pour se former avec en parallèle les campagnes marketing à assurer ?

Pour les collègues concernés, nous vous invitons à répondre au sondage qui vous sera envoyé en juin. Nous serons vigilants sur la prise en compte par la Direction de vos réponses. Un suivi a été demandé en CSE six mois après la mise en place de la nouvelle organisation, n’hésitez pas à contacter la CFDT pour que nous continuions à porter votre voix.

Noisy, quoi qu’il en coûte : 
mépris de la QVT et explosion des coûts ! 

Comme nous l’anticipions, les alternatives pourtant économiquement viables proposées par vos élu.e.s, pour regrouper les salariés de l’Est parisien sur les sites de Lognes et de Noisy Montaigne au lieu de rénover entièrement le seul site de Noisy Mont d’Est (Seine Saint Denis) ont été balayées par la Direction.

Qu’Orange se moque de la Qualité de Vie au Travail en entassant les salariés à Noisy Mont d’Est d’une part et en augmentant très largement le temps de trajet des occupants de Lognes et Chessy (Seine et Marne) d’autre part, nous ne le savons que trop bien.

Mais que la Direction, d’habitude si prompte à faire des économies immobilières sur le dos de ses collaborateurs, décide unilatéralement d’une solution plus coûteuse que celle proposée par le CSE voilà qui est plus surprenant…
En effet la rénovation de Noisy Mont d’Est va coûter la modique somme de 6 140 000 euros et plusieurs mois de travaux, tandis que les 2 autres sites proposés, déjà aménagés, ne nécessitaient, au plus, qu’un coup de peinture ! Alors qu’elle crie sans cesse à l’économie, il est difficile de comprendre le choix de la Direction. A part peut être pour pousser à la démission les salariés dont les temps de trajets seront gravement rallongés ?

PROCHAIN CSE OFS : 21, 27, 28,et 29 juin 2023

Articles récents

Les News du CSE

dummy-img

Déblocage de la situation au CSE* * Comité Social et Économique La CFDT a pris ses responsabilités et œuvré dans l’intérêt des salariés en prenant…

Les commentaires sont fermés.